Thèmes

écrits mers monde amour moi message bleu tendresse poème oiseau poème

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Amitié (93)
· Animal (63)
· Animaux (22)
· Aquatique (42)
· Arbres (26)
· Articles (7)
· Aviation (3)
· Bretagne (7)
· Chats (40)
· Chiens (13)
· Chiens (6)
· Ciel (44)
· Cinéma (6)
· Clin d'oeil (164)
· Confiance (52)
· Conseil (3)
· Cuisine (4)
· Ecriture (110)
· émails (14)
· Etourderies et gaffe (4)
· Fables (46)
· Femmes (51)
· Floral (94)
· Forêt (56)
· Histoires brèves (58)
· Hommes (12)
· Humanité (68)
· Insectes (64)
· L'aube (22)
· La bohème (51)
· La demeure (11)
· La trahison (0)
· Le jardin (47)
· Lettres (20)
· Lettres (2)
· Livres (8)
· Nature (81)
· Nature (9)
· Nouvelles (16)
· Océan (2)
· Oiseaux (10)
· Oiseaux (2)
· Papillon (46)
· Pensées (7)
· Pensées (6)
· Photographie (13)
· Photographies (2)
· Poème (19)
· Portraits (29)
· Préférences (40)
· Punition (2)
· Remerciements (2)
· Remerciements sincères (1)
· Repas (4)
· Rêve (7)
· Roman (1)
· Sentimental (99)
· Sentimental (2)
· Sportive (4)
· Temps (12)
· Terrestre (32)
· Une larme (11)
· Végétal (25)
· Véhicule (1)
· Visiteurs, visiteuses (1)
· Vitalité (7)

Rechercher
Derniers commentaires Articles les plus lus

· Paysage enchanté
· La jalousie
· La tristesse
· Sous bois
· Seringua

· Fantastique
· Neige en sous bois
· La voiture
· La plus belle des déclarations d'amour
· Pomme, pour un teint de pêche
· La nuit tous les chats sont gris!!
· Une belle journée
· Le déversoir
· Le vieux cageot servait de berceau
· Cabane au bord de l'eau

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés

· chezsarah737
· lapetitefouine
· ninette1
· philine


Statistiques

Date de création : 19.03.2011
Dernière mise à jour : 13.07.2014
1910articles


Effets d'eau

Publié le 23/02/2012 à 14:17 par mpb Tags : monde amour moi message bleu tendresse poème oiseau
Effets d'eau

L'eau coulait tranquille, et pourtant! tourmentée par son idylle naissante à la rive si avenante.

Comment pouvoir m'arrêter sur le bord de ton allée, mignonne aux reflets argentés, moi qui cours, cours, partout, comme trop pressée d'une confiance, en tout, pour d'une simple évidence t'accorder un instant réel, d'un face à face suprême, sur le pourtour de ta fine réalisation de poème.

Pardonne moi d'être si peu concernée, de n'oser d'un mot me lâcher, d'un ton de sceau d'effronté.

_Comment te dire mon ami, le pire, si tu n'es pas ici.

Te faire du chagrin je ne puis, c'est certain, alors j'usine jour après jour lavant les bords de mon amour aux berges salies de ces saisons maudites qui sans secours ne donneront jamais, l'attrait secret, d'une attention au  simple fait, d’une admiration de clémence pour se conjuguer d’une chance, en coulant entre tes branches.

Le temps passe encore, pertinent d'un mieux vivre pour quelqu'un, où quelque chose, dans ce présent morose, sans pétales de roses.

Tout peut être si bleu! quand du son d'un oiseau l'aube chante sa version d'une conjoncture profonde, inondant mon monde de  ton débordement trop lourd de ta fluidité vagabonde, qui s'étale, sortant soudain, de son dévolu principal, pour mieux arriver au pied de mon caractère, en aval.

Essaye encore, lui disait la berge, de me noyer au décor de ta passion folle, m'envoyant un baiser humide de ta sagacité respective, d’un élan fou d'une tendresse attentive,  enivrant  mon sol de racines à la dérive, de ta fluidité de maligne.

Un bruissement d'ailes, un peu de vent sur la forêt, la plaine, ta main tenant la mienne aux feuilles en peine, tapissant le sol de leur déveine.

D’une mesure sans mesure,  l’on sème, en s’aimant d’une folie naturelle tatouant les âges de notre message de pages, s'inclinant devant  une volonté, du principe premier de partage.

Auteur mpb





DERNIERS ARTICLES :
Rencontre d'hier
Patience, me disait son regard, en dégustant sur l’asphalte, quelque chose que je ne pouvais voir. Alors, nous avons attendu, quelques minutes de plus, le laissant finir
Sur écoute
Au règne du sapin, en toute discrétion, d'un rien, de longues antennes surveillaient notre poème. Drôle de faciès, quant surgissant de nul part, la patte d'un moutachu ad
L'amie au potager
Tout petit, en catimini, de ses doigts coupent les fleurs qui s'allongent aux légumes, prenant dans ses bras ce bouquet offert, pour moi. Son grand chapeau placé sur le f
Le bonheur est en soi
Le bonheur est en toi, ne trépigne pas, d'impatience, le temps te regarde, l'on c'est trouvé d'une chance.  Un ange passe, une grâce se donne d'une compréhension, de conf
Rester maître de son oeuvre? sujet du bac
  Renaître, puis naître, au travers de sa créativité, rêver le partager, et être comme crucifié, d'une indifférence, affichée, mais ! Persévérer encore, pour gagner une e